La publicité douteuse derrière le jeu en ligne : reconnaitre les pièges.


En 1960, Richard Garneau, alors populaire animateur de la soirée du Hockey, est vu, cigarette à la main, vantant le goût et les avantages de la marque Du Maurier. À la vue de cette publicité, aujourd’hui, plusieurs constatent un énorme changement de paradigme quant à la glorification du tabac. Depuis, cette industrie a grandement été réglementée et jamais une telle mise en scène ne serait tolérée en 2022. Or, il est possible que pour notre future société, la représentation du jeu en ligne en soit un bien triste équivalent.

Légal? Pas tant que ça


Si vous êtes abonné à une chaine qui diffuse des événements sportifs, vous avez forcément été témoin du nombre fulgurant de publicités faisant la promotion de plateforme de jeux de hasard et d’argent en ligne (Bet99, Pokerstars, etc.). Lumineuses et garantissant une totale gratuité, elles tendent à présenter cette pratique comme étant divertissante, agréable et totalement ludique, avec l’aide de personnalités publiques, notamment.


Cependant, la supercherie est à s’y méprendre : seul le .net (qui constitue la version sans frais) est « techniquement » autorisé, bien que le .com (considéré illégal, mais hébergé à l’extérieur du Canada) soit à 3 caractères près en termes d’accessibilité (surtout que c’est celui-ci qui apparait fréquemment en 1er sur les moteurs de recherche).


En ligne, toujours en ligne


L’INSPQ décrit assez bien ce que plusieurs études démontrent : le jeu en ligne est couramment associé à des conséquences négatives plus accentuées que le jeu hors-ligne (pour plus de détails, visionnez notre capsule sur le sujet). EspaceJeux, le seul site légal où il est possible de s’adonner aux jeux de hasard et d’argent, est construit pour limiter les excès (autolimitation). Ce n’est pas nécessairement le cas de ceux évoqués précédemment. Il n’en demeure pas moins qu’au-delà du « le jeu doit rester un jeu », il s’agit d’une activité hautement addictive qui stimule les mêmes circuits que certaines drogues, d’où la complexité d’en faire une conduite purement récréative. De plus, comme une vaste majorité est connectée en permanence sur leurs écrans, il est évident que la publicité nous y rejoint, et ce, peu importe l’endroit. Bien qu’un réseau social tel que Facebook règlemente en partie les publicités entourant cette thématique, nos propres dépendances à la technologie augmentent considérablement les risques d’en développer de nouvelles de la même nature.


Gare aux carottes


Comme le dit l’expression, si c’est gratuit, vous êtes le produit. Toutes les tentatives présentant une offre comme étant avantageuse pour vous n’ont qu’un seul but : vous accrocher. Voici quelques exemples, outre celles présentées ci-haut :


- probabilités de gain augmentées durant l’essai gratuit (illusion de succès)

- « secondes chances » ou jeux bonis moyennant une inscription en ligne (hameçonnage)

- utilisation de slogan (ex : « chaque jeu commence à Bet99 » / « le plaisir entre vos mains »)

- étude du fonctionnement de l’attention pour placer judicieusement des incitatifs esthétiques qui font rêver sur les sites web (étude du regard, point de fixation)

- messages prétextant que plus important est l’investissement dans le jeu, plus hautes sont les chances de gains (compétitivité, illusion de contrôle)

- commandites auprès d’équipes sportives, notamment auprès de ceux qui s’adonnent aux paris en ligne (identification, idéalisation)


(pour une analyse exhaustive, consultez ceci)


D'autre part, personne n’est à l’abri de la normalisation associée à ces pratiques et des rêves qu’elles font miroiter (gloire, gros lot, jet-set, rythe de passage). Tout ce qui est facile à gagner est également…facile à perdre.


COVID-19 : une passerelle vers le jeu en ligne?


L’Université Concordia a mis en évidence que certains messages publicitaires semblaient « instrumentaliser la pandémie », c’est-à-dire faire la promotion du jeu en profitant de ses répercussions.


Voici un exemple :


« Envie d’interagir? Faites des regroupements virtuels 7% et clavardez avec les autres joueurs au Casino en direct. Vivez l’action à la maison. »

Sachant qu’une grande proportion de joueurs s’est tournée vers le jeu en ligne en raison des multiples fermetures et de l’accessibilité ahurissante de ces plateformes, il va sans dire qu’au point de vue éthique, ce genre de message laisse perplexe. Ce n'est pas quand on est connecté que l'on connecte...!


En conclusion


L’éducation, la sensibilisation ainsi que la prévention demeurent nos meilleurs outils pour contrer les stratégies visant à normaliser ces pratiques. Les phénomènes psychologiques, hautement exploités pour en faire la promotion, sont complexes et par moment très insidieux, d’où la nécessité de les mettre de l’avant. Les reconnaitre vise avant tout à les balayer du revers de la main, question de se faire une idée réaliste de l'activité qu'on s'apprête à faire.


Si les jeux de hasard et d’argent peuvent, certes, être amusants, ils doivent être considérés pour ce qu’ils sont réellement : un pari risqué. Et si on ne laissait pas le jeu en ligne devenir la nouvelle industrie du tabac?

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout