top of page

Prendre soin de sa santé sexuelle pour mieux se rétablir

Saviez vous que la santé sexuelle, ça ne se limite pas à avoir des rapport sexuels satisfaisants ? Il est même possible d’être en excellente santé sexuelle sans pour autant avoir de rapports sexuels tout court. Mais comment se fait-il que la santé sexuelle n’est pas déterminée par la qualité ou la quantité de rapports qu’on a ? Et qu’est-ce que c’est alors cette fameuse santé sexuelle ? Avant les réponses, allons voir...

La sexualité sous tous ses angles

Schémas aspects de la sexualité Source : CSSMV

Avant même d’explorer la santé sexuelle, je vous proposer de démystifier ce qu’est la sexualité : un ensemble de comportements et de caractéristiques propres à chaque individu, allant de leur sexe biologique (organes génitaux à la naissance), jusqu’à leur orientation sexuelle (homosexuel.le, hétérosexuel.le, bisexuel.le, etc.), en passant par leur identité de genre (homme, femme, personne non-binaire, etc.), leurs fantasmes sexuels, leur image corporelle, leur capacité reproductive, et j’en passe. Si on reprend le schéma ci-joint, on comprend rapidement que la sexualité est influencée par un paquet de facteurs, qui s'inter influencent entre eux.

La façon dont nous choisissons de vivre notre sexualité est impactée par :

  • La culture dans laquelle nous avons grandi (société hypersexualisée exposée à du contenu érotique de manière précoce) ;

  • Les croyances religieuses auxquelles nous adhérons ainsi que celles de notre entourage (les rapports sexuels perçus uniquement dans un but de reproduction sans y associer une notion de plaisir, les connotations négatives associées à une pluralité d’identités de genre) ;

  • Les normes sociales et les stéréotypes auxquels nous sommes exposés (inégalités entre les sexes, vision de la femme, banalisation des rapports sexuels) ;

  • Notre santé physique et mentale (impuissance, dépression) ;

  • Etc.


En additionnant tous ces facteurs, il devient évident qu’aucune sexualité n’est identique d’une personne à l’autre.


La santé sexuelle au cœur du bien-être


Mais qu’en est-il de la santé sexuelle ? Tout d’abord, la santé sexuelle, c’est pouvoir vivre sa sexualité sans contraintes, discriminations ni violences. C’est aussi le droit de jouir (jeu de mot bien volontaire) d’une satisfaction et d’un bien-être physique, émotionnel, mental et social en lien avec sa sexualité et d’avoir des comportements et des attitudes sexuelles qui soient en accord avec nos croyances et nos valeurs (et celles de notre ou nos partenaires, si on choisit d’avoir des rapports sexuels). Par exemple, s’il est important pour moi de me sentir connectée à une personne avant de vivre de l’intimité avec elle, une bonne santé sexuelle me permettrait de prendre les décisions nécessaires pour agir en ce sens et de m'affirmer dans mon besoin de connexion à l’autre. Il est aussi important de considérer que le bien-être sexuel, ce n’est pas juste l’absence de maladies, de dysfonctions ou d’incapacités. C’est aussi le fait d’avoir accès aux ressources et aux outils nécessaires pour développer et maintenir sa santé sexuelle, et avoir la possibilité de vivre tous les aspects de sa sexualité de façon sécuritaire et agréable. La santé sexuelle vise donc l’atteinte d’un bien-être sexuel, qui se définit à travers 3 aspects fondamentaux : la santé physique, l’estime de soi et l’environnement qui favorise l’expression de sa sexualité.


Des roches en équilibre
Le sentiment de bien-être sexuel procure un sens d’équilibre et d’alignement entre nos actions et nos valeurs.

En santé sexuelle, ce que nous visons, c’est l’atteinte d’une qualité de vie sexuelle. Et ce qui détermine la présence ou non de cette qualité, c’est la perception qu’une personne a de vivre un état de bien-être sexuel, en fonction du style de vie qu’elle adopte et des relations qu’elle entretient qui lui permettent de combler ses besoins sexuels, tant sur le plan physique (santé physique) que mental (estime de soi), qu’environnemental (entourage qui favorise un bien-être sexuel). Il est aussi important de considérer que l’atteinte d’une qualité de vie sexuelle passe en grande partie par le respect de nos droits sexuels, qui font d’ailleurs partie de nos droits fondamentaux. Parmi ces droits, on retrouve entre autres celui de l’accès à des services de santé sexuelle et de reproduction, et le droit de disposer librement de son corps en choisissant d’avoir des rapports sexuels consensuels ou de ne pas en avoir, d’avoir des enfants ou de ne pas en avoir, etc. Pour atteindre une santé sexuelle, il est nécessaire que nos droits sexuels soient respectés et protégés tant par soi-même, que par son entourage et le système dans lequel on vit (politique, économique, culturel, historique, etc.)


Tout comme la sexualité, la santé sexuelle est elle aussi affectée par de nombreux facteurs qui diffèrent d’une personne à l’autre et qui viennent influencer l’atteinte d’une qualité de vie sexuelle. C’est ainsi qu’on comprend que notre parcours de vie et nos expériences passées ont une grande incidence sur notre santé sexuelle. Pour vous donner une idée, voici quelques facteurs individuels qui ont un grand impact sur la façon dont chacun de nous vis aujourd’hui sa santé sexuelle : 


  • Les connaissances individuelles sur le sujet (ce que je connais déjà de la sexualité et qui influence mes décisions en lien avec celle-ci) ;

  • L’éducation (ou l’absence d’éducation) à la santé sexuelle qui a été reçue par les parents et les pairs (cours d’introduction à la sexualité donnés à l’école, conversations avec les parents au sujet de la protection lors de rapports sexuels, des premières menstruations ou des différentes orientations sexuelles) ;

  • L’accès à des services et des soins en matière de sexualité (avoir les ressources pour consulter un.e sexologue ou prendre rendez-vous pour un dépistage d’ITSS) ;

  • Les attitudes et les comportements de l’entourage face à l’expression de notre sexualité (le sentiment d’être jugé.e par notre entourage parce que notre choix vestimentaire ne correspond pas aux attentes liées au genre homme ou femme) ;

  • Etc.


En une (longue) phrase, la santé sexuelle, c’est pouvoir vivre tous les aspects de sa sexualité librement, dans le respect de nos droits, de nos croyances et de nos valeurs, nous permettant ainsi d’accéder à un état de bien-être, qui contribue à l’atteinte d’une qualité de vie sexuelle !

Est-il maintenant  plus clair pour vous que la santé sexuelle ne se définit pas par ce que je fais sous les draps, ni à quelle fréquence je le fais ? Nous avons bien vu que la santé sexuelle, c’est un aspect central de notre santé globale, qui nous suit tout au long de notre vie, de notre naissance jusqu'à notre mort et qui englobe plusieurs dimensions bien plus vastes de qui nous sommes.


Qui dit santé sexuelle dit rétablissement



Alors, comment le fait d’entretenir une bonne santé sexuelle influence-t-il un rétablissement en dépendance ? Tout d’abord, il faut savoir que, puisque la santé sexuelle est un aspect important de la santé globale de chaque individu, en prendre soin permet directement d’améliorer sa qualité de vie, sa santé et son bien-être général. Pouvoir communiquer adéquatement ses besoins, se sentir en sécurité dans nos relations, avoir une estime de soi réaliste, sont tous des éléments fondamentaux de la santé sexuelle. Tout ça vous rappelle quelque chose ? Ce sont aussi des éléments fondamentaux d’un cheminement de rétablissement en dépendance.


Il existe des dépendances sexuelles, où certaines pratiques sexuelles deviennent compulsives et visent à anesthésier et enfouir des émotions jugées inconfortables. Dans une approche de santé sexuelle, on vise à travailler les causes profondes de ces compulsions pour pouvoir les transformer en comportements sains, en accord avec les valeurs et les besoins de la personne. Le même cheminement s’applique à une personne aux prises avec une dépendance aux drogues, au jeu, à l’alcool, etc. En ce sens, plusieurs gestes qui permettent d’améliorer sa santé sexuelle ont un impact direct sur son cheminement de rétablissement en dépendance, peu importe la forme qu’elle prend.


Voici donc quelques exemples d'habitudes à entretenir pour cultiver sa santé sexuelle et par la bande, prendre soin de son rétablissement : 

  • Maintenir une bonne communication avec son entourage en accueillant nos besoins, nos émotions, nos opinions, nos préférences et en les exprimant, tout en reconnaissant l’autre dans ses besoins, ses émotions, ses opinions et ses préférences.

  • Entretenir une estime de soi saine et réaliste, en pratiquant l’amour et l’acceptation de soi, en apprenant à connaître nos limites tout comme nos atouts et en actualisant nos valeurs pour agir en accord avec celles-ci.

  • Adopter une alimentation qui convient aux besoins de son métabolisme et être à l’écoute de son appétit.

  • Intégrer à son quotidien des pratiques de gestion du stress telles que la méditation, la respiration consciente, le yoga, l’exercice physique, etc.

  • Choisir de ne pas consommer d’alcool ou de drogues avant et pendant un rapport sexuel pour être plus à l’écoute de ses besoins et de ses émotions, tout en ayant un jugement plus éclairé pour prendre des décisions saines et sécuritaires.

  • Consulter un.e professionnel.le si vous croyez avoir une dépendance sexuelle ou souhaitez être accompagné dans la prise en charge de votre santé sexuelle.

  • S’entourer de personnes qui nous font sentir respecté.e et accueilli.e tel.le que nous sommes et dont les valeurs et croyances n’entrent pas en conflit avec les nôtres.

  • Aller chercher de l’information pour continuer à s’éduquer par rapport à la santé sexuelle et ainsi augmenter sa capacité à prendre des décisions éclairées en lien avec tous les aspects de sa sexualité (se référer à la liste de ressources ci-bas).


De petits gestes aux grands impacts


Prendre soin de sa santé sexuelle, ça se fait à travers plusieurs petits gestes bienveillants envers soi-même, qui ont de grands impacts sur plusieurs sphères de nos vies. Si vous souhaitez obtenir du soutien dans la mise en place de ces stratégies, sachez que l’Équipe de l’Unité Domrémy est là pour vous accompagner dans ce cheminement. Nos ateliers de groupe et nos rencontres individuelles peuvent vous offrir du soutien dans le traitement des dépendances de toutes formes, en visant l’acquisition d’habiletés de communication, d’intelligence émotionnelle, d’estime de soi, d’objectivité et de sécurité affective.


 

Trouver une ressource en santé sexuelle :


Références images : 

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page