Tomber ou monter en amour ?

Dernière mise à jour : 2 juin

Tomber c’est trébucher, chuter.

Perdre subitement le contrôle. On souhaite rarement tomber.
Ce n’est pas une action que l’on planifie. Ça nous arrive par accident ou par inattention. Puisqu’une chute arrive rapidement et sans crier gare, il peut s’avérer difficile d’éviter les blessures inhérentes à celle-ci. À l’opposé, monter est une ascension. Un acte conscient, délibéré On monte rarement par accident. Sans y avoir pensé ou l’avoir planifié. C’est une action que l’on fait étape par étape, marche par marche. Pas par pas.

Monter, c’est s’élever. L’horizon s’en trouve alors plus dégagé, plus large, plus ouvert On voit plus loin... que les premières impressions. Que les premières sensations !

Réalistement, tomber en amour c’est s’ébranler émotivement à cause de la présence de fantasmes et d’illusions à propos d’une autre personne qu’on connait somme toute, peu. Alors qu’un amour sain se développera lentement à partir de la connaissance véritable et progressive de l’autre. Le coup de foudre se traduit par l’idéalisation de l’autre qui fait perdre la tête et qui cause des effets euphorisants comparables à un shoot de drogue. Nous attendons, espérons le déclic magique. Le fameux buzz.

On le veut tout de suite.

Instantanément. Comme dans les films et les chansons d’amour. Il est utile de se rappeler que même si ces sensations sont puissantes en intensité et euphorisantes, elles sont toujours éphémères ! Elles peuvent durer de quelques heures à quelques semaines mais elles finissent toujours par s’atténuer voire complètement disparaître. Concrètement, on n’est pas en amour avec l’autre qu’on connait peu, mais en amour avec l’amour. Avec le high émotif et les sensations fortes que procurent cette énergie. L’amour sain qu’on peut qualifier d’amour véritable prend un certain temps à se développer. Au lieu de TOMBER en amour, l’amour sain MONTE au fur et à mesure que la connaissance véritable et l’appréciation de l’autre grandissent. Petit à petit, on se rend compte qu’on partage des valeurs communes et des intérêts communs.

Loin de l’amour aveugle du coup de foudre, l’amour sain c’est regarder et accepter l’autre tel qu’il est avec ses qualités et ses défauts sans chercher à le changer, ni à l’utiliser comme « dope-humaine ». Au cœur de l’amour sain se trouve la liberté.


Souvent, comme personne utilisant des comportements de dépendance affective, nous ressentons le besoin de faire progresser rapidement la relation en raison de notre immense besoin d’être aimé et par manque de sécurité affective.


Dans l’atelier de La dépendance affective à l’amour de soi offert à l’Unité Domrémy tous les vendredis soir, nous découvrons que l’amour des autres, quoi qu’agréable à ressentir et à recevoir, n’est pas irremplaçable. À l’opposé, l’amour de soi est indispensable pour se libérer de l’esclavage amoureux qu’est la dépendance affective. Références :

Petit dictionnaire du bonheur. Diane Borgia

Réduire vos dépendances et vos besoins amoureux. Lucien Auger

61 vues

Posts récents

Voir tout